Histoire du bitume

Le bitume est un pigment organique d’origine fossile, présent naturellement dans l’environnement ou fabriqué industriellement.

Il peut se présenter sous forme liquide (bitume de Judée) ou sous forme solide : mastic, roche etc…

On en trouve un peu partout dans le monde et notamment au Moyen et Proche Orient où il est exploité depuis 4 millénaires. La découverte de ces multiples usages a commencé à la préhistoire (incisives soignées au bitume), même l’ancien testament en mentionne son usage pour le calfatage de l’Arche de Noé…

Il faisait l’objet d’un commerce dans le bassin méditerranéen et était employé comme mortier dans la construction de bâtiments, calfatage pour assurer l’étanchéité des bateaux,  la fabrication d’objets usuels (imperméabilisant) ou artistiques (voir au Louvres la collection des objets provenant de la cité de Suse en Iran ). Sous forme liquide, il remplaçait  l’huile dans les lampes, il servait aussi d’agent de conservation en Egypte pour embaumer les momies.  Il fut également exploité dans la construction routière puisque des traces datant du 7ème siècle av. JC ont été retrouvées sur le site de l’Ancienne-Babylone.

Il a aussi été utilisé en médecine comme remèdes à diverses maladies.

 

Les artistes n’ont pas toujours utilisé  les peintures existantes telles qu’on les connait aujourd’hui. Ils ont créé leur propre mixture pour peindre en utilisant les produits naturels issus de leur environnement : brou de noix, gomme laque, goudron, végétaux et minéraux…..

Ils ont inventé des outils et mis au point des techniques de création parfois très personnelles. Certains d’entre eux ont employé le bitume pour garantir les toiles de  leurs tableaux  contre l’humidité et contre les champignons en les enduisant au dos d’une ou deux couches de cette matière.

 

Nicéphore Niepce utilisa du bitume de Judée pour ses premières photographies.

Le premier trottoir bitumé à Paris le fut en 1838 et la première rue en 1854 (rue Bergère). 

 

Des peintres, tel que le romantique Delacroix,  en passant par Victor Hugo, ou bien d’autres plus modernes tels que Tapiés, Dubuffet, Dali….tous furent fascinés par les qualités ductiles du bitume, sa couleur marron presque noire et  chaude.  Même Soulages l’a employé. Il a aussi détourné certains produits utilisés par  les ébénistes comme le brou de noix.

 

De nos jours  nous sommes si peu à l’utiliser comme médium.  Il reste pour bon nombre de gens, une matière organique inquiétante parce que très vivante, il est considéré comme défendu car provenant des entrailles de la terre. Peut-être  tout simplement parce qu’il ne sort pas d’un tube comme la peinture d’aujourd’hui. 

 

 

            Sources : Livres :  « Le bitume dans l’Antiquité »                                                              de Jacques CONNAN

                                         « Le mouvement Tachiste International »                                             de Victor Hugo

                            Internet : 

                                 http://www.cenelle.fr/mineraux/bitume.html

                                 https://www.sciencese avenir.fr/archeo-paleo

 

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.